Dépôt numérique
RECHERCHER

Rôle de Dok-1 et Dok-2 lors du développement des cellules T CD8+ effectrices et mémoires

Laroche-Lefebvre, Constance (2016). Rôle de Dok-1 et Dok-2 lors du développement des cellules T CD8+ effectrices et mémoires Mémoire. Québec, Université du Québec, Institut National de la Recherche Scientifique, Maîtrise en virologie et immunologie, 110 p.

[img]
Prévisualisation
PDF - Version publiée
Télécharger (5MB) | Prévisualisation

Résumé

La transcription des symboles et des caractères spéciaux utilisés dans la version originale de ce résumé n’a pas été possible en raison de limitations techniques. La version correcte de ce résumé peut être lue en PDF.

Les protéines de la famille Dok sont des molécules dites adaptatrices. Elles possèdent différents domaines et motifs qui leur permettent de recruter, à l’aide d’interactions protéine-protéine des molécules impliquées dans la transduction de signaux intracellulaires. Parmi les 7 embres de cette famille, Dok-1 et Dok-2 sont exprimés dans les lymphocytes T. Les protéines Dok sont des régulateurs négatifs de la voie de signalisation initiée par le TCR. Les cibles régulées par les protéines Dok sont encore mal connues.

Les lymphocytes T CD8 sont des cellules de l'immunité adaptative qui participent à la réponse de l'hôte suite à une infection par un pathogène. Lors d'une première infection, les cellules CD8 naïves se différencient en cellules effectrices puis en cellules mémoires qui seront capables de répondre très rapidement et plus efficacement lors d'une nouvelle rencontre avec les antigènes du pathogène. Trois types de signaux sont nécessaires pour obtenir l'induction d'une réponse effectrice et mémoire efficace: les signaux générés en aval du TCR, ceux de co-stimulation et ceux provenant de cytokines pro-inflammatoires.

Il a été clairement démontré in vitro que les protéines Dok régulent à la baisse la force du signal initié suite à la stimulation TCR. Par contre, l'influence des protéines Dok dans la réponse des cellules T suite à une infection n'a pas encore été étudiée. Étant donné que la réponse CD8 à un pathogène est influencée par la force du signal généré en aval du TCR, nous avons émis l’hypothèse que les protéines Dok contrôlent in vivo le niveau d’activation des lymphocytes T CD8 et par le fait même leur différenciation en cellules effectrices et mémoires.

Afin de démontrer cette hypothèse, nous avons étudié l'influence de Dok dans la réponse CD8 suite à une infection avec le virus de la vaccine. Nous avons comparé la réponse CD8 effectrice in vivo lors d’une infection i.v. par le virus de la vaccine exprimant le peptide ova257-264 (VV-ova) dans 2 types de modèles de souris. Pour le premier modèle, nous avons infecté directement des souris C57BL/6 sauvage (WT) ou Dok-1-/-Dok-2-/-(DKO). Dans un deuxième modèle, nous avons généré des souris mutantes TCR transgénique (OTI) Dok1-/- Dok2-/-. Le TCR OTI reconnait le peptide ova257-264 présenté par H-2Kb. Pour ce modèle, nous avons transféré adoptivement dans des souris sauvages, les cellules T CD8+ naïves isolées de souris C57BL/6 OTI WT ou OTI Dok1-/-Dok2-/- un jour avant l'infection par VV-ova. Nous avons récoltés les organes lymphoïdes secondaires à différents temps post-infection et comparé les réponses CD8 in vivo entre les souris WT et Dok1-/-Dok2-/- en étudiant l'apparition de marqueurs d'activation, les fonctions effectrices et l'induction de facteur de transcription connus pour réguler la réponse CD8.

Cette étude a mis en évidence une légère diminution de l’expansion des cellules T CD8+ Dok-1-/-Dok-2-/- spécifiques au virus. Suite à l’infection par VV-ova, les cellules T CD8+ DKO effectrices générées ne possèdent pas d’altération au niveau de leur capacité de prolifération, ni au niveau de l’induction d’apoptose. Par contre, ces cellules expriment une plus forte concentration de TCR à la surface cellulaire et sécrètent une plus grande quantité de granzyme B et TNF suite à la stimulation ex vivo. De plus, les résultats obtenus démontrent que les cellules en absence de Dok-1 et Dok-2 développent un problème majeur au niveau de la formation de la mémoire immunologique suite à l’infection par VV-ova. L’ensemble de ces données démontrent une implication cruciale des protéines Dok-1 et Dok-2 au niveau du seuil d’activation des cellules naïves, ainsi qu’au niveau de la boucle de rétro-inhibition qui empêche l’hyperactivation des cellules suite à leur activation.

Type de document: Mémoire
Directeur de mémoire/thèse: Duplay, Pascale
Co-directeurs de mémoire/thèse: Stager, Simona
Informations complémentaires: Résumé avec symboles
Mots-clés libres: -
Centre: Centre INRS-Institut Armand Frappier
Date de dépôt: 20 déc. 2016 20:42
Dernière modification: 20 déc. 2016 20:42
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/4857

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice