Dépôt numérique
RECHERCHER

La maturation des thymocytes étudiée in situ à l'aide du CFSE et de l'ulex europaeus agglutinnin-1

Graziano, Monica (2001). La maturation des thymocytes étudiée in situ à l'aide du CFSE et de l'ulex europaeus agglutinnin-1 Thèse. Québec, Université du Québec. Institut national de la recherche scientifique, Doctorat en virologie et immunologie, 323 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (11MB) | Prévisualisation

Résumé

Le développement des lymphocytes T est dépendant de signaux fournis par le microenvironnement thymique. Ces signaux peuvent être transmis soit directement, via des contacts lympho-stromaux, soit indirectement via des facteurs solubles produits suite à ces interactions. L'objectif principal de ce projet de doctorat était d'examiner la participation des complexes lympho-stromaux, surtout ceux générés entre les thymocytes et les cellules épithéliales médullaires (CEM), dans le processus de la différenciation et 1'émigration thymocytaire.

L'émigration thymique a été, à date, étudiée par l'emploi de divers réactifs. Toutefois, en raison des limitations concernant l'usage de ces réactifs, notamment à cause de leur instabilité, leur toxicité et leur manque de spécificité, nous avons développé une nouvelle technique pour étudier ce processus. Nous avons donc décrit une méthode qui est basée sur l'injection in vivo d'un colorant vital estérifié, le CFSE. Une fois hydrolysé par les estérases des cellules, le CFSE émet à 518 nm et les cellules ainsi marquées peuvent être facilement détectées et analysées par la cytométrie de flux. De plus, les cellules CFSE+ peuvent ensuite être marquées avec des anticorps conjugués à des fluorochromes, qui émettent à d'autres longueurs d'ondes, permettant ainsi une analyse multiparamétrique détaillée du phénotype cellulaire. De cette manière, nous avons démontré que les thymocytes marqués par l'injection du CFSE par voie intrathymique constituent un échantillon représentatif des sous-populations thymocytaires majeures, permettant de déterminer que le taux d'émigration des thymocytes matures est d'environ 2 à 3 millions de cellules par jour, tel que rapporté dans la littérature. En outre, nous avons étudié la cinétique des émigrants thymiques récents dans les organes lymphoïdes périphériques et démontré que le CFSE peut facilement être utilisé pour des études à long terme. Dans une étude connexe et conjointement avec une analyse de l'expression des gènes du thymus, nous avons finalement appliqué cette méthodologie pour étudier l'émigration et la circulation des émigrants thymiques dans la périphérie, chez des souris déficientes en ICAM-1.

La lectine Ulex Europaeus Agglutinin-1 (UEA-1) s'attache de façon sélective à une grande population de CEM. Nous avons exploité ce fait pour développer un modèle pour étudier in situ les fonctions des CEM. L'approche expérimentale que nous avons utilisée était d'interférer in vivo avec les interactions thymocytes-CEM par l'utilisation de la UEA-1, tout en gardant intacte l'architecture thymique. Ainsi, en combinant le CFSE, pour son utilité comme indicateur d'émigration thymique et de prolifération, et la UEA-1 pour son attachement sélectif aux CEM, nous avons démontré que les CEM n'étaient pas directement responsables de l'émigration, mais que celles-ci sont impliquées dans le contrôle de la prolifération des thymocytes corticaux. Conjointement à cette étude in vivo, nous avons montré que le traitement de FTOC (fetal thymus organ culture) avec la UEA-1 entraîne une diminution du nombre de cellules TCRap+. En fait, les cellules CD3- et CD310 étaient diminuées de façon marquée. Nous avons ainsi proposé deux scénarios possibles pour expliquer l'ensemble de ces données: 1) l'attachement de la UEA-1 aux CEM pourrait provoquer l'activation de celles-ci, engendrant ainsi une production de signaux qui inhiberaient les thymocytes corticaux, et 2) en raison d'un contact inhibé, une activation moindre soit des CEM, soit des thymocytes médullaires qui normalement s'y attachent, entraîne une production atténuée de facteurs solubles qui seraient responsables de la prolifération des thymocytes.

Type de document: Thèse
Directeur de mémoire/thèse: Potworowski, Edouard
Co-directeurs de mémoire/thèse: St-Pierre, Yves
Mots-clés libres: -
Centre: Centre INRS-Institut Armand Frappier
Date de dépôt: 12 oct. 2016 15:16
Dernière modification: 14 juin 2017 14:52
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/4492

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice