Dépôt numérique
RECHERCHER

Stockage et stabilité à long terme de boues d'épuration municipales décontaminées et stabilisées par voie chimique ou biologique.

Tremblay, Joannie (2006). Stockage et stabilité à long terme de boues d'épuration municipales décontaminées et stabilisées par voie chimique ou biologique. Mémoire. Québec, Université du Québec, Institut national de la recherche scientifique, Maîtrise en sciences de l'eau, 264 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (28MB) | Prévisualisation

Résumé

La valorisation agricole constitue une bonne façon de réutiliser les boues d'épuration municipales générées à la suite du traitement des eaux usées. Les restrictions quant au moment d'épandage ne permettent toutefois pas d'épandre les boues tout au long de l'année et un stockage plus ou moins long (maximum 6 mois) est souvent nécessaire. Selon les conditions d'entreposage, il peut y avoir modification des teneurs en éléments fertilisants ou en indicateurs de contamination fécale par exemple. De cette façon, même si les boues répondaient aux normes applicables à la valorisation agricole à la sortie de la station, ce n'est plus nécessairement le cas à la fin du stockage. La présente étude avait donc pour but d'évaluer l'impact biologique et physico-chimique de l'entreposage sur des boues d'épuration traitées par différents procédés de stabilisation et/ou de décontamination. Trois modes d'entreposage ont été testés: à l'intérieur à températures table( 21 ± 2°C), à l'extérieur pendant l'été (mai à octobre 2005) et à l'intérieur à température variable afin de simuler la période hivernale. L'effet du pH initial des boues avant l'entreposage a également été déterminé, et les eaux de percolation associées aux boues ont aussi été analysées. Les résultats après un stockage de 5 mois ont révélé un ajustement du pH des boues et des eaux autour de 8,0-8,5 et une diminution des odeurs indépendamment du mode de traitement ou d'entreposage. La qualité sanitaire des boues s'est également améliorée, car les coliformes fécaux ont été globalement éliminés et les charges en streptocoques fécaux et salmonelles ont diminué. L'entreposage engendre aussi une augmentation des teneurs en azote ammoniacal. Les métaux et nutriments ne semblent pas quant à eux se solubiliser dans les eaux de percolation. Les résultats n'ont pas permis de faire ressortir un type de traitement des boues répondant mieux à l'entreposage mais la température d'entreposage a un effet sur la rapidité et f intensité des changements se déroulant dans les eaux et les boues. Un stockage hivernal ralentit ainsi la vitesse des réactions métaboliques et donc des changements physico-chimiques dans les boues.

Type de document: Mémoire
Directeur de mémoire/thèse: Blais, Jean-François
Co-directeurs de mémoire/thèse: Mercier, Guy
Mots-clés libres: boue d'épuration municipale; biosolides; valorisation agricole
Centre: Centre Eau Terre Environnement
Date de dépôt: 22 juin 2012 17:36
Dernière modification: 17 mars 2016 14:00
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/436

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice