Dépôt numérique
RECHERCHER

Défavorisation et mortalité par accident vasculaire cérébral au Québec : étude des liens entre la défavorisation matérielle et sociale et la mortalité par accident vasculaire cérébral au Québec, de 1994 à 1998.

Martinez, Jérôme (2003). Défavorisation et mortalité par accident vasculaire cérébral au Québec : étude des liens entre la défavorisation matérielle et sociale et la mortalité par accident vasculaire cérébral au Québec, de 1994 à 1998. Rapport-stage. Québec, Université du Québec, Institut national de la recherche scientifique, Maîtrise en études urbaines, 140 p.

Ce document n'est pas hébergé sur EspaceINRS.

Résumé

Les accidents vasculaires cérébraux (AVC) constituent une cause importante d'invalidité et de mortalité au Québec, dont le fardeau sur la société et le système de santé risque de s'alourdir à l'avenir. Parmi les principaux facteurs de risque à l'origine d'un AVC, le rôle des caractéristiques socio-économiques des individus et de leur milieu de vie (le ménage, le secteur de dénombrement, le quartier ou encore la région de tri d'acheminement selon les auteurs) paraît central , celles-ci déterminant largement entre autres facteurs, les habitudes de vie néfastes pour la santé. La présente recherche propose donc d'étudier les liens entre les formes matérielle et sociale de la défavorisation et la mortalité par AVC auprès de 4 339 personnes résidentes du Québec, âgées de 25 à 74 ans, et décédées entre 1994 et 1998. Le profil socio-économique de ces personnes a été estimé à partir de leur environnement de vie, plus exactement le secteur de dénombrement (SD) de leur résidence, pour lequel un indice de défavorisation matérielle et sociale a été calculé . Une stratégie d'analyse utilisant la régression de Poisson et reposant sur quatre modèles, a été utilisée afin d'estimer le risque relatif (RR) de mortalité par niveau de défavorisation. Nos résultats révèlent la présence d'un gradient de mortalité tant pour la forme matérielle que sociale de défavorisation. Ainsi, sur le plan matériel, le risque de mourir par AVC des personnes appartenant au groupe le plus défavorisé est 34% plus élevé que chez celles appartenant au groupe le plus favorisé. Sur le plan social il en est de même, les personnes les plus défavorisées encourant un risque de décès par AVC 35%supérieur aux plus favorisées. Il semblerait également que l'appartenance à une région urbaine, et plus encore à la RMR de Montréal, réduit quelque peu le RR de mortalité, bien que les différences observées ne soient pas statistiquement significatives. Ainsi, malgré l'existence d'un système de santé universel au Québec, il demeure des inégalités de mortalité qu'il importe de considérer dans les politiques de santé publique et notamment lors de la mise en oeuvre de programmes d'intervention.

Type de document: Rapport-stage
Directeur de mémoire/thèse: Séguin, Anne-Marie
Mots-clés libres: Défavorisation; pauvreté; santé publique; inégalité; économie; population; caractéristique socio-économique; mortalité; accident cérébral; accident cérébro-vasculaire; province; Québec.
Centre: Centre Urbanisation Culture Société
Date de dépôt: 09 déc. 2014 14:09
Dernière modification: 17 juill. 2015 17:29
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/2460

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice