Dépôt numérique
RECHERCHER

Gestion d'interférence dans un réseau LTE hétérogène par contrôle d'admission cognitif.

Rhouma, Oussama (2014). Gestion d'interférence dans un réseau LTE hétérogène par contrôle d'admission cognitif. Mémoire. Québec, Université du Québec, Institut national de la recherche scientifique, Maîtrise en télécommunications, 95 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (4MB) | Prévisualisation

Résumé

Dans ce mémoire, nous considérons un réseau LTE hétérogène (HetNet) macro-femto à accès fermé avec un déploiement co-canal (idem, partage du spectre) et étudions ses performances en termes de débit en présence d'un nouvel algorithme de contrôle d'admission qui impose une nouvelle contrainte sur l'interférence reçue au niveau de la station de base femto (FBS). En particulier, nous étudions le nouvel algorithme de contrôle d'admission dans un réseau HetNet quand un nouvel utilisateur apparaît dans la zone de transmission de cellules femtos. Dans ce contexte, nous développons un nouvel algorithme d'admission pour les réseaux macro-femto basé sur la limitation de la quantité d'interférence générée reçue par les utilisateurs macros voisins qui maximise le débit du sous-réseau femto et équilibre également la charge entre les sous-réseaux macro et femto. Un nouvel utilisateur est admis au sous-réseau femto tout en assurant qu'aucune interférence est générée sur les utilisateurs macros adjacents au-delàs d'un seuil maximal de puissance permis. Pour évaluer l'algorithme d'admission proposé, nous développons un simulateur LTE au niveau système pour mesurer les gains en débit qu'ils procure à l'ensemble du réseau LTE HetNet à déploiement co-conal. Nous comparons enfin par simulations le nouvel algorithme d'admission proposé avec la technique conventionnelle d'admission sur la base de la puissance du signal reçu. Les résultats obtenus suggèrent que les gains en débit total, pouvant atteindre jusqu'à 13 %, augmentent en présence i) d'un nombre croissant d'usagers, ii) d'un nombre décroissant de cellules femto par celIule macro, et iii) de distributions d'usagers moins uniformes et plus condensées autour des cellules femtos. Ils révèlent également l'existence d'un seuil optimal du niveau d'interférence admissible que peuvent générer les FBSs sur les usagers macros voisins. Nos simulations ont pu le situer dans la configuration considérée à un niveau optimal proche de -60 dBm.

Type de document: Mémoire
Directeur de mémoire/thèse: Affes, Sofiène
Mots-clés libres: HetNet LTE; cellule femto; HeNB; cellule macro; MeNB; interférence DL; contrôle d'admission; simulation
Centre: Centre Énergie Matériaux Télécommunications
Date de dépôt: 23 sept. 2014 21:03
Dernière modification: 15 mars 2016 19:50
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/2386

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice