Dépôt numérique
RECHERCHER

Analyse du mécanisme apoptotique de la glycoprotéine majeure d’enveloppe du virus du syndrome reproducteur et respiratoire porcin (VSRRP)

Lachapelle, Guillaume (2002). Analyse du mécanisme apoptotique de la glycoprotéine majeure d’enveloppe du virus du syndrome reproducteur et respiratoire porcin (VSRRP) Thèse. Québec, Université du Québec, Institut National de la Recherche Scientifique, Doctorat en virologie et immunologie, 172 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (2MB) | Prévisualisation

Résumé

Le virus du syndrome reproducteur et respiratoire porcin (VSRRP) occasionne des pertes économiques importantes à l'industrie porcine du Québec et des pays producteurs de porc par son impact sur la reproduction et la viabilité des porcs. La faible efficacité des vaccins développés jusqu'à maintenant contre ce virus de la famille des Arteriviridae, ne permet pas de prévenir correctement la transmission de l'agent infectieux et l'établissement de la maladie causée par le VSRRP. Depuis qu'il fut démontré que la vaccination génétique à l'aide de la glycoprotéine GPs permettait la production d'anticorps neutralisants et menait à la protection de porcs contre une infection-défi, le développement d'un vaccin de type recombinant avec cette protéine devint une avenue très prometteuse. Vu leurs nombreux avantages, les adénovirus recombinant humains (AdV) furent choisis afin d'élaborer un vaccin sous-unitaire permettant d'immuniser les porcs contre le VSRRP. Par contre, une toxicité associée à la protéine GPs de la souche IAF-Kiop du VSRRP, semblable à l'apoptose rapportée pour la même protéine d'une souche Européenne du VSRRP, occasionne d'importantes difficultés à obtenir de haut titre viral. De fortes concentrations en AdV sont souhaitables pour d'éventuelles applications de vaccinations. Les principaux objectifs du présent mémoire de maîtrise sont de caractériser le mode de maturation ainsi que la voie apoptotique de la protéine GPs de la souche IAF-Kiop du VSRRP, puis de mettre au point une lignée cellulaire exprimant le répresseur CymR et la protéase PS, afin de produire à de hauts titres une nouvelle génération d'adénovirus recombinants à des fins de vaccination génétique chez le porc. Les résultats présentés dans ce mémoire supportent le fait que la protéine GPs soit maturée différemment lorsque exprimée par un AdV, mais que ses propriétés immunogéniques sont conservées. Suite à l'observation qu'une certaine toxicité semblable à de l'apoptose accompagnait l'infection de cellules MARC-145 par les AdV/GPs, le lien entre apoptose et GPs fut approfondie. La cascade apoptotique emprunte la voie mitochondriale, par le relargage du cytochrome c, suivie de l'activation de la caspase-9 et de la 3. De plus, une lignée cellulaire 293SF CymR PS fut construite afin de permettre la production de forts titres d'AdV exprimant un transgène toxique, puisque son expression sera restreinte dans ce type de cellule. Les adénovirus délétés pour la protéase (PS) produits dans cette lignée complémentaires pour la PS seront un outil important en vaccination ainsi qu'en thérapie génique, puisqu'ils représentent un moyen efficace de stimuler le système immunitaire de l'hôte sans la production de particules virales, donc plus sécuritaire.

Type de document: Thèse
Directeur de mémoire/thèse: Dea, Serge
Co-directeurs de mémoire/thèse: Massie, Bernard (Institut de Recherche en Biotechnologie)
Mots-clés libres: vsrrp ; porc ; vaccin ; adenovirus ; apoptose
Centre: Centre INRS-Institut Armand Frappier
Date de dépôt: 16 sept. 2015 14:58
Dernière modification: 14 déc. 2015 20:10
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/2334

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice