Dépôt numérique
RECHERCHER

Étude de la contamination associée à la production in vivo du ChfuGV chez Choristoneura fumiferana

Bourassa, Nathalie (2002). Étude de la contamination associée à la production in vivo du ChfuGV chez Choristoneura fumiferana Mémoire. Québec, Université du Québec, Institut National de la Recherche Scientifique, Maîtrise en microbiologie appliquée, 109 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (2MB) | Prévisualisation

Résumé

Le granulovirus de Choristoneura fumiferana (ChfuGV) est un entomopathogène dont l'utilisation est envisagée comme bio-insecticide dans la lutte contre les populations de cet insecte, mieux connu sous le nom de tordeuse des bourgeons de l'épinette. Cependant, il n'existe aucune lignée cellulaire permettant sa réplication. En conséquence, la production virale doit se faire in vivo, c'est-à-dire en infectant des larves, ce qui entraîne une possibilité de contamination par des micro-organismes opportunistes. Avant l'homologation de ce bio-insecticide, les contaminants microbiens présents dans le produit doivent être connus afin d'évaluer le risque de l'utilisation de ce produit sur la santé humaine. Le but du projet était de dénombrer et d'identifier les contaminants présents dans différents lots de virus produits en présence ou en absence d'auréomycine, un antibiotique communément utilisé dans l'élevage d'insectes. Le décompte des micro-organismes viables a été effectué sur différents milieux de culture. Un décompte viral en microscopie électronique a également été effectué afin de vérifier l'impact de l'antibiotique utilisé sur la production virale. Les bactéries aérobies retrouvées dans ces différents lots ont été isolées et identifiées à l'aide de techniques de microbiologie traditionnelle et par comparaison de la séquence du gène de 1'ARNr 16S avec les séquences disponibles dans la littérature. Les principaux mycètes ont également été identifiés par des techniques de microbiologie traditionnelle. Les deux micro-organismes les plus fréquemment isolés sont Bacillus cereus et Pseudomonas aeruginosa, deux bactéries du groupe de risque numéro deux de Santé Canada. Une diminution de la quantité et de la diversité des micro-organismes a été observée lorsque l'antibiotique est ajouté à la nourriture artificielle sans toutefois affecter significativement la production virale. L'auréomycine mène à une diminution de P. aeruginosa mais n'a aucun effet sur B. cereus. Ces résultats jettent les premières bases à la connaissance de la flore microbienne associée à la production virale in vivo chez C. fumiferana et contribueront à la mise en place de procédures de production permettant de réduire la présence de micro-organismes à un niveau acceptable et d'éliminer ceux ayant une incidence sur la santé humaine.

Type de document: Mémoire
Directeur de mémoire/thèse: Guertin, Claude
Co-directeurs de mémoire/thèse: Juteau, Pierre
Mots-clés libres: insecticide ; tordeuse ; granulovirus
Centre: Centre INRS-Institut Armand Frappier
Date de dépôt: 16 sept. 2015 14:31
Dernière modification: 16 sept. 2015 14:31
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/2309

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice