Dépôt numérique
RECHERCHER

Analyse historique de la variation des chironomides (insectes) soumis à des perturbations (feux et coupes forestières) en forêt boréale.

Tremblay, Vicky (2007). Analyse historique de la variation des chironomides (insectes) soumis à des perturbations (feux et coupes forestières) en forêt boréale. Mémoire. Québec, Université du Québec, Institut national de la recherche scientifique, Maîtrise en sciences de l'eau, 144 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (17MB) | Prévisualisation

Résumé

La forêt boréale québécoise possède des milliers de lacs et rivières dont plusieurs sont exploités par les pêcheurs sportifs. Les communautés aquatiques sont souvent soumises à des perturbations naturelles sur leur bassin versant, principalement le feu et des perturbations anthropiques, telles les coupes forestières. Dans une optique de développement durable, il est essentiel que les coupes forestières permettent un maintien des écosystèmes aquatiques. Suite aux feux et coupes, une augmentation de l'apport de nutriments et de carbone organique dissous a été remarquée. Les différents maillons de la chaîne trophique pourraient être affectés par ces perturbations, menant à un changement des ressources primaires (plancton, zoobenthos) et perturbant les communautés de poissons. Très peu d'études se sont penchées sur l'effet des perturbations naturelles et anthropiques sur les communautés de chironomides (insectes non-piqueurs), source nutritionnelle importante pour plusieurs espèces de poissons. L'objectif de cette étude était d'évaluer l'impact des perturbations sur les larves de chironomides, en utilisant les chironomides sub-fossiles préservés dans les sédiments lacustres. L'approche paléolimnologique permet de déterminer les variations des communautés à long terme. L'impact à long terme des feux de forêt et des coupes forestières chez les communautés de chironomides a été évalué dans trois lacs de la forêt boréale. Ces lacs ont été choisis pour leur historique connu de perturbations (i.e. feux de forêt et coupes à blanc). Les résultats ont démontré que les communautés de chironomides ainsi que les changements observés suite aux perturbations étaient propres à chaque lac. Aucun changement spécifique au type de perturbation n'a été identifié. Les modifications constatées étaient à l'intérieur de la variation naturelle des lacs; les feux de forêt et les coupes forestières auraient donc peu d'impact sur les assemblages de chironomides et leur effet serait de courte durée. L'importance des modifications dans chacun des lacs semblait reliée à l'ampleur de la perturbation, les lacs avec une fréquence de perturbation plus élevée ou un bassin de drainage plus touché semblaient avoir des changements plus importants. Pour reconstruire le carbone organique dissous (COD), une fonction de transfert, utilisant les chironomides comme bio-indicateurs, a été appliquée. Afin de mieux comprendre l'utilité de la reconstruction, cette fonction de transfert a été appliquée pour un autre lac, puis les inférences ont été comparées avec les données obtenues par l'application d'une fonction de transfert utilisant les diatomées et avec les données mesurées de COD. En général, les chironomides ont tendance à surestimer les valeurs de COD, mais les patrons de changements sont adéquats et permettent donc une meilleure compréhension de l'évolution du système.

Type de document: Mémoire
Directeur de mémoire/thèse: Larocque, Isabelle
Mots-clés libres: Chironomides; insectes; impact; feux; coupes forestières; sédiment lacustre; paléolimnologie; lac; forêt boréale
Centre: Centre Eau Terre Environnement
Date de dépôt: 15 janv. 2014 17:02
Dernière modification: 17 mars 2016 14:03
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/1999

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice