Dépôt numérique
RECHERCHER

Mise en scène de l'ethnicité? Les commerces sud-asiatiques de Parc-Extension : leur façade et leur commerçant.

Dufresne, Marie-Eve (2013). Mise en scène de l'ethnicité? Les commerces sud-asiatiques de Parc-Extension : leur façade et leur commerçant. Mémoire. Québec, Université du Québec, Institut national de la recherche scientifique, Maîtrise en études urbaines, 223 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (4MB) | Prévisualisation

Résumé

Les devantures de commerces ethniques intéressent les chercheurs qui interrogent l’ethnicité dans une perspective constructiviste, car ces composantes de l’espace public sont associées à des phénomènes identitaires en contexte de globalisation. Ce mémoire porte sur la mise en scène identitaire ethnique de commerces sud-asiatiques sur les rues Jean-Talon et Jarry à Parc-Extension. Quelles caractéristiques identitaires ethniques peut-on lire sur les façades des commerces sud-asiatiques et quelles significations leur accordent les marchands ? Cette recherche ethnographique combine l’observation de 77 devantures commerciales, des entrevues auprès de marchands (20) et d’informateurs-clés (3), des portraits du quartier de Parc-Extension et de la population d’origine sud-asiatique, ainsi que l’analyse de documents portant sur les réglementations encadrant l’aménagement des devantures commerciales. À l’aide d’une typologie, nos analyses révèlent d’abord que ces devantures de commerces sud-asiatiques ont un aménagement parfois décoré, parfois utilitaire. Ensuite, on note la présence d’un marquage identitaire sud-asiatique. Mais ce marquage dont le degré de visibilité et de lisibilité est variable, est souvent complexe, additionnant des référents linguistiques, religieux et culturels, en plus de références nationales diverses ne se limitant pas au pays de l’Asie du Sud. Cet affichage apparaît encore plus complexe, car les commerçants interrogés ne semblent pas attacher beaucoup d’importance à la devanture de leur commerce, et à fortiori à une éventuelle volonté de «mise en scène» de référents identitaires sud-asiatiques. De plus, «l’identité sud-asiatique» à proprement parler est très peu utilisée par les marchands interviewés pour se définir, même s’ils reconnaissent volontiers les traits communs culturels et historiques partagés par certains pays de l’Asie du Sud. Les entrevues auprès des marchands et des informateurs-clés révèlent aussi le portrait diversifié de la clientèle de ces commerces, mais également le statut précaire de ces activités commerciales et le contexte changeant du quartier de Parc-Extension. Au total, cet affichage ambivalent de l’identité ethnique dans l’espace public commercial de Parc-Extension semble peu refléter une mise en marché de l’ethnicité observée ailleurs à Montréal ou dans d’autres villes occidentales ===== Researchers who question ethnicity in a constructivist perspective are interested in ethnic storefronts, seeing as these components of public space are associated with identity issues in the context of globalization. This thesis focuses on the staging of ethnic identity of South Asian businesses on Jean-Talon and Jarry streets in the neighbourhood of Park Extension. What characteristics of ethnic identity can be read on the storefronts of these South Asian shops and what meaning do shopkeepers give them? This ethnographic research combines the observation of 77 storefronts, interviews with shopkeepers (20) and key informants (3), portraits of both the Park Extension district and the population of South Asian origin, as well as the analysis of documents on the topic of regulations governing the development of commercial storefronts. Using a typology, my study shows first that these South Asian storefronts are sometimes decorated, sometimes simply utilitarian in design. I also observed a certain marking of South Asian identity. But this marking is variable in its degree of visibility and legibility is variable and is often complex, adding linguistic, religious and cultural referents, as well as various national references not limited to South Asia. This display appears even more complex because the shopkeepers interviewed did not seem to attach much importance to their storefront, let alone any desire to "stage" a South Asian identity. Furthermore, "South Asian identity" itself is seldom used by the shopkeepers interviewed. They usually do not use it to define themselves, even if they readily acknowledge the common cultural and historical traits shared by countries of South Asia. The interviews with shopkeepers and key informants also reveal the diverse portrait of the clientele of these shops, the precarious status of the business and the changing context of Parc-Extension. In sum, this ambivalent display of ethnic identity in the public commercial space of Park Extension does not seem to reflect the marketing of ethnicity that can be observed elsewhere in Montreal or in other Western cities.

Type de document: Mémoire
Directeur de mémoire/thèse: Germain, Annick
Mots-clés libres: Commerces sud-asiatiques ; affichage ; devanture ; commerce ; identité ; ethnicité ; espace public ; marquage identitaire ; commerçant ; clientèle ; quartier ; Parc-Extension ; Montréal ===== South Asian businesses ; ethnicity ; public space ; identity marking ; Park Extension ; Montreal.
Centre: Centre Urbanisation Culture Société
Date de dépôt: 30 oct. 2013 19:10
Dernière modification: 17 juill. 2015 16:42
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/1677

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice