Dépôt numérique
RECHERCHER

Rôle du domaine PTB dans la phosphorylation et la fonction des proteines Dok-1 et Dok-2 dans le lymphocyte T.

Boulay, Iohann (2004). Rôle du domaine PTB dans la phosphorylation et la fonction des proteines Dok-1 et Dok-2 dans le lymphocyte T. Mémoire. Québec, Université du Québec, Institut National de la Recherche Scientifique, Maîtrise en virologie et immunologie, 107 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (1MB) | Prévisualisation

Résumé

Les protéines Dok-1 et Dok-2 sont deux membres d'une nouvelle famille de protéines adaptatrices regroupées sous le nom Dok (Downstream of tyrosine kinase) et sont fortement exprimées dans le lymphocyte T. Ces protéines agissent, suite à leur phosphorylation par diverses tyrosine kinases, comme plateforme de liaison à différentes protéines impliquées dans la transduction de signaux intracellulaires. Dans plusieurs systèmes et types cellulaires étudiés, dont le lymphocyte T, Dok-1 et Dok-2 agissent comme régulateur négatif de la transduction de signaux, notamment par l'association avec RasGAP, une protéine inhibant l'activité de la p21 Ras. Pour ce faire, Dok-1 et Dok-2 possèdent toutes deux des domaines structuraux et des motifs de séquences leurs permettant d'interagir spécifiquement avec diverses protéines ou lipides membranaires. Afin de mieux décrire et comprendre le fonctionnement de ces protéines inhibitrices dans le lymphocyte T, nous avons ciblé nos études sur le rôle de certains de ces éléments dans les fonctions de Dok-1 et Dok-2. Dans un premter temps, nous avons tenté de déterminer quels pouvaient être les partenaires d'association du domaine central de liaison à des phosphotyrosines (PTB; phosphotyrosine binding) de Dok-1 et Dok-2 suite à l'engagement du récepteur CD2. Nous avons pu démontrer que ce domaine est impliqué dans des interactions homotypiques et hétérotypiques. La mutation de deux arginines (Arg207-08; Dok-1 et Arg200-01; Dok-2) du domaine PTB, prédites comme étant impliquées dans l'association aux phosphotyrosines, résulte en la perte de ces interactions. La formation d 'hétérodimères entre Dok-1 et Dok-2 a ensuite pu être confirmée in vivo, suite à la phophorylation des protéines Dok induite par 1'engagement du récepteur CD2. Dans un deuxième temps, nous avons étudié l'implication du domaine PTB dans les fonctions des protéines Dok-1 et Dok-2. Il a été précédemment démontré que la tyrosine (Tyrl46) située entre les domaines PH et PTB de Dok-1 est impliquée dans l'oligomérisation de Dok-1 via son domaine PTB. Selon 1'homologie en séquence avec Dok-1, la protéine Dok-2 porte un résidu tyrosine équivalent (Tyr 139). Nous avons donc généré des clones surexprimant les protéines Dok-1 et Dok-2 portant les mutations prévenant la formation d'oligomères (Dok­ IR207-08A et Y146F; Dok-2R200-0IA et Yl39F). Ces modifications entraînent la perte de phosphorylation induite par CD2. Aussi, la surexpression de ces mutants ne parvient pas à inhiber l'activation des kinases ERK l/2 induite par CD2 comme il est observé lors de la surexpression de la protéine sauvage. De plus, nous avons pu démontrer que la surexpression des mutants Dok-1Y146F et Dok-2Yl39F interfère avec la phosphorylation induite par CD2 des protéines Dok endogènes. L'ensemble de ces résultats nous a permis de proposer un modèle où l'oligomérisation de Dok-1 et Dok-2, médié par leur domaine PTB, est une étape essentielle à la phosphorylation et aux fonctions de ces deux protéines inhibitrices dans la signalisation induite par CD2 chez le lymphocyte T.

Type de document: Mémoire
Directeur de mémoire/thèse: Duplay, Pascale
Mots-clés libres: proteine ; lymphocyte ; t ; ptb ; phosphorylation
Centre: Centre INRS-Institut Armand Frappier
Date de dépôt: 14 nov. 2013 20:02
Dernière modification: 14 déc. 2015 19:56
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/1651

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice