Dépôt numérique
RECHERCHER

L'accessibilité potentielle aux services de santé mentale à Montréal : approche par les systèmes d'information géographique

Ngamini Ngui, André; Apparicio, Philippe (2011). L'accessibilité potentielle aux services de santé mentale à Montréal : approche par les systèmes d'information géographique Revue d'épidémiologie et de santé publique , vol. 59 , nº 6. p. 369-378. DOI: 10.1016/j.respe.2011.05.004.

Ce document n'est pas hébergé sur EspaceINRS.

Résumé

Position du problème: La distribution spatiale inéquitable des ressources en santé est un problème majeur en santé publique puisqu’elle accentue les disparités spatiales d’accessibilité et d’utilisation des services de santé. Toutefois, les efforts visant à quantifier le problème et ses conséquences sur la santé des populations ont été entravés par un manque de mesures et de méthodes satisfaisantes. La présente étude cherche à examiner l’accessibilité spatiale potentielle aux services de santé mentale dans un milieu urbain très hétérogène et à évaluer les inégalités d’accès aux services sur les territoires défavorisés. Méthodes: L’étude porte sur l’accessibilité spatiale aux services de santé mentale sur l’île de Montréal. À l’aide du logiciel ArcGis 9.3, tous les services de santé mentale ont été géocodés à partir du code postal à six caractères. L’accessibilité a été évaluée à l’aide de la méthode du two step floating catchment area en utilisant le chemin le plus court à travers un réseau routier dénommé le plus souvent distance réticulaire. Cette méthode prend en compte la population totale comme étant la demande potentielle. Résultats: De façon générale, l’accessibilité aux services en santé mentale semble élevée à Montréal. On constate qu’à une distance de 1 km, près de 90 % du territoire est accessible. Toutefois, on note aussi que les scores d’accessibilité diminuent beaucoup avec la distance. À 1 km, il existe 10,05 services pour 10 000 personnes et à 3 km, on n’a plus que 1,12 services pour 10 000 personnes. Plus de 50 % des territoires non accessibles sont concentrés dans le premier quartile de la « défavorisation » et moins de 10 % se retrouvent dans le quatrième quartile, ce qui traduit une bonne accessibilité dans les territoires très défavorisés. Conclusion: L’accessibilité aux services de santé sera toujours la question dominante des débats en santé publique dans les pays développés et sous-développés au cours des prochaines décennies. Il est donc urgent de développer des outils techniques et méthodologiques pour étudier et anticiper les territoires susceptibles de faire face à une pénurie des services.

Type de document:
Mots-clés libres: Accessibilité spatiale; Accessibilité potentielle; Disparités spatiales; Services de santé; Santé mentale; Méthode du two step floating catchment area; Montréal
Centre: Centre Urbanisation Culture Société
Date de dépôt: 09 oct. 2013 22:16
Dernière modification: 11 janv. 2017 15:42
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/1599

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice