Dépôt numérique
RECHERCHER

Exposition aux métaux traces, toxicité et bioturbation chez les larves d'insectes aquatiques Chaoborus flavicans (Diptera) et Hexagenia limbata (Ephemeroptera): étude des aspects comportementaux.

Gosselin, Anne (2004). Exposition aux métaux traces, toxicité et bioturbation chez les larves d'insectes aquatiques Chaoborus flavicans (Diptera) et Hexagenia limbata (Ephemeroptera): étude des aspects comportementaux. Mémoire. Québec, Université du Québec, Institut national de la recherche scientifique, Maîtrise en sciences de l'eau, 122 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (3MB) | Prévisualisation

Résumé

Les activités anthropiques perturbent le cycle des métaux dans l'environnement et sont à l'origine de leur présence à des concentrations élevées dans les milieux aquatiques. Dans ces milieux, les métaux peuvent être accumulés à divers degrés par les organismes vivants, en partie selon leur exposition relative aux compartiments «colonne d'eau» et «sédiments» d'un lac ou d'une rivière. Une fois accumulés, les métaux ont le potentiel d'induire divers effets toxiques chez les organismes. Par ailleurs, les activités de bioturbation et de bioirrigation des animaux peuvent influencer les flux de métaux à l'interface sédiment-eau. Ces divers aspects (exposition, toxicité et accumulation) ont été étudiés dans ce mémoire en mettant l'accent sur le comportement animal. L'exposition potentielle aux métaux sédimentaires de la larve migratrice Chaoborus Flavicans (Diptera) et la bioturbation des sédiments par cette larve ont été évaluées en utilisant deux techniques soient une caméra vidéo sensible aux rayons infrarouges et une caméra pour la radiographie. Le jumelage de ces techniques a permis d'observer que les larves s'enfouissent dans la zone anoxique des sédiments et qu'elles sont de ce fait potentiellement exposées aux métaux traces s'y trouvant, ainsi qu'à d'autres composés d'importance écologique. De plus, les larves ont un impact non négligeable sur le mélange des sédiments superficiels. L'effet d'un métal, le cadmium, sur le comportement de la nymphe fouisseuse Hexagenia limbata (Ephemeroptera) a été étudié en utilisant les deux types de caméras mentionnées ci-dessus. Il a été montré que ce métal, à des concentrations semblables à celles mesurées dans les lacs en région minière, n'a pas d'effet sur le comportement des nymphes, autant au niveau de l'intensité de leur activité fouisseuse qu'au niveau du temps alloué à chacune de leurs activités comportementales. La bioirrigation des sédiments attribuable à l'activité de Hexagenia limbata a été quantifiée à l'aide d'un nouveau microsenseur permettant de mesurer de faibles courants d'eau circulant dans des micro-environnements, telle tunnel d'un invertébré comme H limbata. Cette espèce a le potentiel d'influencer substantiellement les flux d'éléments à travers l'interface sédiment-eau.

Type de document: Mémoire
Directeur de mémoire/thèse: Hare, Landis
Co-directeurs de mémoire/thèse: Tessier, André
Mots-clés libres: métaux traces; toxicité; bioturbation; larve; insecte aquatique; Chaoborus flavicans; Diptera; Hexagenia limbata; Ephemeroptera; écologie; cadmium; sédiment
Centre: Centre Eau Terre Environnement
Date de dépôt: 09 oct. 2013 20:24
Dernière modification: 18 nov. 2015 21:22
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/1566

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice