Dépôt numérique
RECHERCHER

Effet de la météorologie sur la morbidité extrême au Québec.

Giroux, Jean-Xavier (2011). Effet de la météorologie sur la morbidité extrême au Québec. Mémoire. Québec, Université du Québec, Institut national de la recherche scientifique, Maîtrise en sciences de l'eau, 286 p.

[img] Archive (ZIP)
Télécharger (52MB)

Résumé

De nombreuses études montrent des relations entre la météorologie et la santé pour diverses maladies. La connaissance de ces relations permet d’améliorer les optiques de prévention. Toutefois, différentes maladies sont influencées à différents degrés par la météorologie. Dans le présent travail, on s’intéresse à modéliser l’effet de la météorologie sur la survenue de journées avec valeurs extrêmes (maximales) d’incidence de morbidité pour la province de Québec pendant la période 1988-2008. On s’intéresse aux valeurs extrêmes d’incidence de morbidité parce qu’ils ont le potentiel de causer le plus d’impacts sur la population et d’entraîner des répercussions dans le réseau de la santé. Une méthode automatisée est développée pour détecter les valeurs extrêmes dans les séries chronologiques de morbidité. Avec cette méthode, les valeurs extrêmes sont contrôlées pour l’effet de la tendance à long terme, de la saisonnalité, des jours de la semaine et des jours fériés. Afin de vérifier son applicabilité, cette méthode est appliquée sur chacune des régions sociosanitaires du Québec pour une dizaine de catégories de maladies. La modélisation et l’analyse de l’impact de la météorologie sur la morbidité extrême sont effectuées pour la grande région de Montréal pour deux catégories de maladies : urgences problèmes cardiaques et hospitalisations traumatismes. Des sous-populations basées sur le sexe, l’âge et l’indice de défavorisation matérielle sont également considérées, et ce, pour trois saisons. Une régression logistique dans le cadre des modèles additif généralisé est utilisée pour modéliser le lien entre la variable de santé et les conditions météorologiques des jours précédents. Le krigeage est utilisé pour obtenir des séries météorologiques spatialement représentatives de la région étudiée. Les résultats de la modélisation montrent que pour les maladies cardiovasculaires, les températures froides et une épaisseur élevée de neige au sol, sont des facteurs de risque sur l’ensemble de l’année pour toute la population. Pour les traumatismes, la présence de précipitations en hiver, jumelée à des températures près du point de congélation, est un facteur de risque pour toute la population. Des températures élevées durant l’été sont également un facteur de risque pour les zones défavorisées autant pour les hommes que pour les femmes. Les risques associés aux autres variables météorologiques diffèrent selon le sexe et l’âge et varient selon la saison. La méthodologie de la modélisation adoptée dans l’article peut être utilisée pour d’autres régions du Québec et pour d’autres catégories de maladies.

Type de document: Mémoire
Directeur de mémoire/thèse: Ouarda, Taha B.M.J.
Co-directeurs de mémoire/thèse: Chebana, Fateh
Mots-clés libres: modèles additifs généralisés; météorologie; morbidité extrême; maladie; régression logistique; Montréal
Centre: Centre Eau Terre Environnement
Date de dépôt: 09 oct. 2013 20:22
Dernière modification: 18 nov. 2015 21:13
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/1562

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice