Dépôt numérique
RECHERCHER

Étude des parcours naturels sénégalais par l'approche combinée de la méthode conventionnelle et de la géomatique.

Diallo, Marième (1996). Étude des parcours naturels sénégalais par l'approche combinée de la méthode conventionnelle et de la géomatique. Thèse. Québec, Université du Québec, Institut national de la recherche scientifique, Doctorat en sciences de l'eau, 141 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (64MB) | Prévisualisation

Résumé

Dans la zone sylvo-pastorale nord du Sénégal, communément appelé le Ferlo, l'élevage est la seule activité de grande envergure permise par les conditions climatiques déficitaires. La gestion des parcours naturels, unique source d'alimentation du bétail, est rendue problématique par l'hydraulique pastorale, notamment par la création de forages dans une zone où, jadis le manque de ressources hydriques durant la longue saison sèche ne permettait pas l'exploitation des pâturages au cours de cette période. L'implantation de ces forages entraîna une déstabilisation de l'activité pastorale par l'abandon des pratiques pastorales traditionnelles, la modification de l'occupation de l'espace et des mouvements de la population et du bétail. La tendance à la sédentarisation autour de ces points d'eau s'est répercutée sur la nature par la dégradation de l'écosystème suite au surpâturage des espaces qui leur sont attenants. Si les nombreuses mares de la saison des pluies ont toujours assuré l'autosuffisance en eau au cours de cette période, leur caractère éphémère représente une limite à leur efficacité. L'exploitation des ressources hydriques entraîne des problèmes de malnutrition, de parasitisme et d'infections liées à l'eau, insuffisante en quantité et en qualité. D'où le but de cette étude de contribuer à la recherche de solutions à la crise pastorale sénégalaise par le biais d'une analyse des parcours naturels, de leurs utilisations en fonction de la disponibilité d'eau et du fourrage et de l'impact de l'exploitation des ressources hydriques sur la santé humaine et animale. Plus spécifiquement cette étude consistera à procéder au diagnostic du système pastoral à l'aide de données de terrain, à analyser l'influence des facteurs socio-économiques sur le système pastoral et à utiliser la géomatique pour l'évaluation et la cartographie des ressources végétales et hydriques. La méthodologie utilisée est l'approche conventionnelle de l'étude du système pastoral à travers des indicateurs géographiques et bio-socio-économiques. La qualité des pâturages a été estimée par les relevés de composition floristique; celle de l'eau, à travers des analyses chimiques et bactériologiques grâce à un matériel de terrain, par la colorimétrie, le filtrage et l'incubation à l'aide d'un matériel portatif traitant les échantillons d'eau prélevés sur le terrain. Des enquêtes socio-économiques ont permis d'appréhender le système de gestion des parcours en fonction des saisons et suivant la disponibilité de l'eau et du fourrage. Cette approche a été complétée par l'application de la télédétection et des systèmes d'information géographique pour la cartographie des ressources disponibles et l'analyse spatiale de la gestion des parcours. L'intégration des données multisources a permis de définir des trajets de moindre coût environnemental pour le bétail et de proposer des solutions à une politique de gestion améliorée des parcours dont le but fondamental est de rapprocher l'eau du fourrage. Celle-ci implique la gestion rationnelle des ressources végétales et hydriques par: l'amélioration de la qualité du fourrage et son exploitation plus judicieuse par la conduite de l'alimentation du cheptel; cela évitera les phénomènes de dégradation environnementale; l'amélioration de la qualité de l'eau par le traitement des eaux de forage et surtout des mares dont la qualité bactériologique et chimique est très mauvaise et entraîne des répercussions désastreuses sur la santé humaine et animale. l'augmentation du potentiel hydrique par le surcreusement des mares afin d'accroître leur fonctionnalité, de permettre une exploitation optimale des parcours de saison des pluies et de décharger les pâturages de saison sèche surexploités aux abords des forages; de réorganiser l'espace pastoral en inculquant à nouveaux à ses exploitants la notion de droit coutumier qui jadis avait entraîné la mise en place de pratiques pastorales favorables à la productivité de l'élevage et à l'équilibre de l'écosystème.

Type de document: Thèse
Directeur de mémoire/thèse: Cluis, Daniel
Co-directeurs de mémoire/thèse: Bénié, Goze Bertin
Mots-clés libres: bétail; eau; élevage; environnement; forage; fourrage; géomatique; télédétection; écosystème pastoral; SIG; cartographie; gestion; politique; Ferlo ; Sénégal
Centre: Centre Eau Terre Environnement
Date de dépôt: 27 août 2013 19:12
Dernière modification: 17 nov. 2015 17:03
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/1488

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice