Dépôt numérique
RECHERCHER

Importance de l'activité autophagique pour la réplication du virus de l'hépatite C

Bélanger, Claudia (2009). Importance de l'activité autophagique pour la réplication du virus de l'hépatite C Mémoire. Québec, Université du Québec, Institut National de la Recherche Scientifique, Maîtrise en virologie et immunologie, 116 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (2MB) | Prévisualisation

Résumé

L'autophagie est un mécanisme de recyclage intracellulaire impliqué dans l'homéostasie, qui utilise des vésicules à double membrane (VDM) nommées autophagosomes. Plusieurs rôles lui ont été attribués, notamment dans le développement, dans la mort programmée de type Il, dans l'apparition de maladies et dans l'immunité innée et adaptative. D'autres études montrent que plusieurs virus à ARN de polarité positive tels que les Artérivirus, le Poliovirus, le virus de la dengue, le virus du syndrome respiratoire aigu sévère (SAAS) et le virus de l'hépatite murine utilisent les VDM pour leur réplication. En effet, ces virus utiliseraient les autophagosomes formés durant l'autophagie comme charpente pour la formation de leur complexe de réplication. Par ailleurs, il a été démontré par électroporation d'ARN JFH1 (Japanese fulminant hepatitis type 1) dans des cellules humaines d'origine hépatocytaire que le VHC est en mesure d'induire l'autophagie (Sir et al. 2008a; Sir et al. 2008b). Le but de notre étude était d'analyser l'importance de l'autophagie pour la réplication du VHC. Les résultats présentés dans ce mémoire démontrent que le VHC peut non seulement induire fortement l'autophagie suite à l'infection mais a besoin de l'autophagie pour sa réplication. Ainsi, l'abolition de l'autophagie avant ou durant l'infection diminue fortement la réplication virale du VHC. Étonnamment, nous n'avons observé aucune colocalisation entre les protéines virales Core, NS3 et NSSA du VHC et la protéine autophagique LC3. Par contre, nos résultats nous permettent de conclure que l'autophagie est bénéfique à la réplication virale et que son effet est probablement produit après l'entrée mais avant l'encapsidation. Par conséquent, le virus peut contrecarrer l'effet antimicrobien de l'autophagie en sa faveur. Nos résultats sont les premiers à démontrer une implication de l'autophagie dans la réplication virale du VHC en situation d'infection complète à l'aide du virus JFH1. En effet, il n'existe que deux autres études sur le sujet, toutes deux publiées dans la dernière année (Ait-Goughoulte et al. 2008; Sir et al. 2008a; Sir et al. 2008b). L'une utilise une lignée cellulaire immortalisée par intégration du génome de la protéine Core du VHC, soit la lignée IHH (immortalized human hépatocytes) et le virus de génotype 1a, le clone H77. La deuxième étude utilise aussi le virus JFH1 et la lignée cellulaire Huh-7 ; cependant, toutes leurs infections sont produites par électroporation d'ARN viral.

Type de document: Mémoire
Directeur de mémoire/thèse: Labonté, Patrick
Mots-clés libres: vhc ; autophagie
Centre: Centre INRS-Institut Armand Frappier
Date de dépôt: 11 févr. 2013 16:20
Dernière modification: 16 nov. 2015 21:45
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/136

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice